samedi 20 juin 2009

En attendant l’ère industrielle : l’informatique restera encore un art à cause du manque de rigueur et l’absence de processus formellement identifié

En discutant avec mon fils, ce matin à la sortie du concours de 6ème, j’ai été sidéré ! Consterné et complètement furieux.

Pour ceux qui me connaissent, çà ne m’arrive pas souvent, une à deux fois par décennie.

Et j’ai fait tout de suite le lien avec le secteur informatique et le grand nombre de casseroles : 36% des projets abandonnées, 30% seulement atteignent leurs objectifs (si reste sympa).

Les faits :

Epreuve nationale de Calcul (pas encore des maths), 23 lignes pour 3 exercices, en tout.

3ieme exercice, on demande aux concourants, de 11 à 12 ans, de calculer la surface d’un rectangle dont la Longueur est les 2/3 de sa Largeur …

Sidérant

Faute de frappe va t on dire, chez les responsables ? J’espère qu’on ne mettra pas ça sur le dos OpenOffice ?

Manque de rigueur ! dis je!

J’ai tout de suite fait le parallèle avec une mission récente,

il y a quelques jours, on m’a demandé par email, un avis sur un problème de Log4j avec Tomcat, les fichiers de logs de 2 applications se télescopent.

Je vérifie que chaque application a embarqué son log4j.jar dans web-inf/lib,

 

Je demande, alors l’envoi des fichiers de config de Log4j par email.

Rien à dire : tout est parfait,

Déboussolé, je bloque une demi journée, je me déplace, j’investigue et c’est un problème de configuration : résolu en 2 minutes.

Constat : l’ingénieur en charge (2 ans d’expérience) m’a envoyé, par email, un autre fichier log4j.xml : celui de son projet Eclipse, et pas le fichier de production du serveur.

Le manque de rigueur de l’ingénieur (Personne) n’a pas été compensé par la rigueur de la procédure (Processus).

Il aurait fallu exiger une livraison formelle à chaque mise à jour.

Mais là, il n’utilise pas de build automatique (pas de Ant, pas de Maven2), ni d’intégration continu (pas de Continuum, ni de CruiseControl et même pas Hudson)….

Absence de procédure et Manque de rigueur,  dis je !

Rigueur qu’on se doit d’enseigner à nos enfants (futurs analystes, développeurs, chefs de projets et architecte, web master…).

Ma propre consolation, c’est que mon fils , m’a dit en souriant« papa, heureusement que ma maitresse faisait souvent ce type d’erreur, j’ai été habitué et cette fois ça m’a pas perturbé» et il a fait le bon calcul …

A ce stade, il faut s’arrêter et prendre la mesure de la situation.

La polémique est là, elle est réelle

Ça ne doit pas passer comme ça !

C’est de la l’avenir du secteur TIC …

Mais ceci est une autre histoire …

3 commentaires :

aymen haj salem a dit…

j'aime bien votre qualificatif artistique de l'informatique,car pour moi aussi c'est un métier qui peut être accessible à tous le monde aprés une courte ou longue formation,certains excellent,innovent,éblouissent avec leurs talents d'autres répétent des choses basiques qu'ils ont appris ou utilisent des outils pour accomplir des tâches simplistes.
J'ai parlé une fois avec un informaticien nord américain chevronné,il s'est disputé avec son boss français qui voulait qu'il bosse comme un automate,le canadien lui a répondu: "monsieur,l'informatique ce n'est pas un blabla comme dans le marketing par exemple qu'on répéte ,qu'on peut le dire même si on est fatigué ,l'informatique est un art qui s'accomplit quand on est en en osmose avec ce qu'on fait " :)

Pour moi beaucoup de gens en tunisie manquent de rigueur,car on leurs a pas appris que ce soit au niveau comportement social ou professionnal à être précis et rigoureux et surtout à parler pour ne pas dire n'importe quoi ! Je ne me positionne pas en tant que donneur de leçon mais c'est une remarque sur une chose connu. Tous passe par l'éducation dés l'enfance je pense,on apprend à réléchir avant de parler,d'agir,toute une mentalité à éduquer

boulabiar a dit…

J'espère aussi que beaucoup d'autres commencent à poser ce genre de questions.
La conscience qu'un problème existe, est une étape importante déjà.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Moi de ma part je considère que la polémique de l'épreuve de math n'aurait pas du exister.
Tout élève qui suit ses cours peut détecter cette erreur ( c'est la première leçon qu'on donne longueur > largeur).
Certes une erreur dans ces circonstances est impardonnable, mais c'est pas aussi déstabilisant.
Bonne journée

Enregistrer un commentaire

Architecte SOA & Professionnel Open Source Headline Animator

 
Khaled BEN DRISS
Cloud Computing, SOA et Web 2.0 : Des sujets techniques sur SOA et l'Open Source : de Java & .Net, PHP5, Symfony, à SaaS / PaaS en passant par Azure, google appengine, le BPM, la Modélisation et d'autres sujets du coté du serveur et cloud computing.